mardi, 15 décembre 2020 22:12

Les flottes et les combats spatiaux

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

5. Les flottes

Tout joueur, quel que soit son grade ou sa puissance, peut posséder un nombre illimité de flottes composées chacune de un ou plusieurs vaisseaux.

5.1. Comment créer des flottes?

Au départ, vous n'avez qu'une seule flotte. Il vous est cependant possible de scinder en deux toute flotte que vous possédez, pourvu que chaque nouvelle flotte créée soit composée d'au moins un vaisseau. De plus chaque fois que vous construisez des vaisseaux dans un système, le vaisseau produit rejoint une de vos flottes présente au-dessus de ce système. Si aucune de vos flottes n'est au-dessus de votre système, une nouvelle flotte est automatiquement créée.

Bien entendu, vous pouvez également fusionner des flottes se trouvant sur une même case.

Exemple : Admettons que votre seule et unique flotte se trouve sur la case 010-056. Elle est composée de 12 chasseurs ScS et 4 bombardiers ScS. Vous décidez de la scinder en deux. Vous remplissez donc la rubrique appropriée sur votre formulaire d'ordres en décidant, par exemple, de prélever 4 des 12 chasseurs afin qu'ils forment une deuxième flotte indépendante. Au tour suivant, sur la case 010-056, vous aurez donc 2 flottes: une composée de 8 chasseurs et 4 bombardiers, et une autre composée de 4 chasseurs.

5.2. Vitesse de déplacement

Toute flotte peut se déplacer d'au maximum la vitesse du plus lent des vaisseaux qui la compose en cases par tour, dans toute direction, même en diagonale. Par commodité pour vous, cette vitesse de base est indiquée dans la description de chacune des flottes que vous possédez, dans votre rapport de résultats.

Si vous voulez utiliser vos moteurs intragalactiques (pour se déplacer instantanément d'un point à un autre), il est nécessaire que tous les vaisseaux de votre flotte disposent de ce moteur intragalactique.

Le mode de déplacement spatial actuel dans la galaxie d'Orion est le Générateur de Particules Ionique Hyper-spatiales (GPIH). Il permet de faire atteindre la vitesse de la lumière à n'importe quel type de vaisseaux et ce quelque soit sa masse réelle, mais pour une durée de temps définie par la puissance qu'il est en mesure de générer. Il a besoin d'un temps de rechargement, avant d'être à nouveau opérationnel.
En clair, il permet à tous les vaisseaux équipés d'un moteur GPIH, de se déplacer au maximum de 7 parsecs (cases) et ce quelque soit sa taille. Des vaisseaux équipés de moteur GPIH plus important, pourront eux augmenter sa durée d'utilisation, donc le nombre de parsecs qu'ils disposeront pour parcourir l'espace.

Dans le passé, certaines races disposaient d'un Dispositif de Pulsations Dimensionnelle (DPD), permettant l'ouverture vers une autre dimension, octroyant à leur flotte de pouvoir se déplacer n'importe où dans la Galaxie, plus communément appeler le voyage intra-Galactique.

Aucun de ses deux types de propulsion, n'entre en ligne de compte au niveau du déplacement Sub-Luminique (déplacement intra-système, vol atmosphérique), bien qu'ils en partagent la même source d'énergie.

5.3. Comment se déplacer ?

Vous pouvez vous déplacer avec vos flottes d'un point coordonnées vers un autre. Les points coordonnées sont appelés des cases. Vous pouvez donc vous déplacer de cases en cases. Il vous suffit pour cela de donner les coordonnées de la case de destination de votre flotte.

5.4. Directive de rencontre

5.4.1. Description des directives

Chacune de vos flottes doit avoir des directives pour le cas où elle se retrouverait sur la même case qu'une ou plusieurs autres flottes, ou bien si il arrive qu'elle survole un système ennemi. Voici les descriptions de ces directives:

Directive Description de la directive
Eradication de planète Votre flotte tentera d'éradiquer une planète du système qu'elle survole, planète dont vous devrez préciser le numéro.
Une planète éradiquée voit sa population maximale pour toutes les races réduite à 0. L'utilisation d'un colonisateur est nécessaire pour permettre de nouveau à des populations de s'y installer.
Une éradication ne rapporte rien. La planète prise devient neutre. Il n'est pas possible de tenter d'éradiquer un système entier en un tour avec la même flotte.
Pillage de planète Votre flotte tentera de piller une planète du système qu'elle survole, planète dont vous devrez préciser le numéro. En cas de succès, la planète sera totalement dévastée et deviendra neutre. En outre, le pillage rapporte au pilleur l'équivalent en Centaures de la population détruite.
Pillage de système Votre flotte tentera de piller toutes les planètes du système qu'elle survole. Cela permet de gagner plus de centaures qu'un simple pillage de planète, mais cela peut être aussi plus dangereux...
Attaque de planète Votre flotte tentera de prendre une planète du système qu'elle survole, planète dont vous devrez préciser le numéro. En cas de succès, cette planète vous appartiendra.
Attaque de système Votre flotte tentera de prendre toutes les planètes du système qu'elle survole. C'est plus rapide qu'une simple attaque de planète, mais cela nécessite une certaine puissance de feu pour être efficace.
Attaquer toute flotte rencontrée Votre flotte tentera d'attaquer toute flotte présente sur la même case qu'elle, et uniquement les flottes.
Attaque préventive Attaque toutes les flottes qui comptent attaquer le système(ou ses planètes) que la flotte survole.
Attaque des flottes appartenant à un joueur donné Attaque toutes les flottes d'un joueur dont vous devrez préciser le numéro, et qui sont présentes sur la même case que votre flotte.
Attitude neutre La flotte ne fait rien, mais se défend en cas d'agression.

Lorsque deux flottes d'un commandant ont la même directive, c'est celle possédant le plus petit numéro qui agit en premier.

5.4.2. Précision

Il n'est jamais procédé à une attaque contre une planète,un système ou une flotte appartenant à un Commandant avec qui vous avez passé une alliance ou un pacte de non-agression (PNA), même si vous en avez donné l'ordre. Il faut d'abord rompre le pacte ou l'alliance.

Dans le cas de l'attaque d'un système partagé entre plusieurs commandants par exemple, votre flotte n'attaquera pas les planètes du système possédées par des commandants avec qui vous êtes alliés (elle attaquera par contre les autres).

5.5. Engagement du combat

Les combats sont résolus par l'ordinateur en tenant compte des paramètres de combat propre à chaque vaisseau et construction terrestre, de la présence éventuelle d'Amiraux dans les flottes ou de Gouverneurs sur les systèmes, et enfin d'un léger facteur de hasard.

Il est à noter que, lors d'une attaque contre un système, toutes les constructions et stocks de minerai qui se trouvent dans ce système peuvent subir des dégâts dus à l'attaque.

5.5.1. Combat spatial et combat planétaire

Il faut bien faire la différence entre le combat spatial et le combat planétaire.

  • Un combat spatial a lieu entre deux flottes. Ce sont les coefficients de combat spatial de vos vaisseaux qui sont déterminants.
  • Un combat planétaire a lieu uniquement entre une flotte d'une part et une planète ou un ensemble de planètes(un système) d'autre part. Ce sont alors les coefficients de combat planétaire de vos vaisseaux qui sont importants.

Remarque : Au cours d'un combat spatial particulièrement meurtrier, il se pourrait que la case sur laquelle a eu lieu le combat devienne à ce point encombrée par des débris de vaisseaux qu'elle en soit rendue dangereuse.

5.5.2. Puissance d'une flotte

La puissance d'une flotte est égale à la somme de la puissance spatiale de tous les vaisseaux de cette flotte, plus la somme de la puissance planétaire divisée par deux de tous les vaisseaux de cette flotte.

5.5.3. Ordre de résolution des combats

La résolution des conflits sur une case donnée se fait dans l'ordre suivant:

  • Les flottes qui attaquent les flotte d'un commandant donné passent d'abord à l'attaque.
  • C'est ensuite les flottes qui sont en directive "Attaque préventive" qui interviennent.
  • Les flottes en directive "Attaque de toute flotte" suivent.

 

Lors d'un combat spatial, si la puissance des deux flottes est différente de manière supérieure à un ordre 5, la flotte la plus grande garde sa directive. Dans le cas contraire, les deux flottes sont mises en directive "Attitude neutre" .

Exemple : Si la flotte X (directive Attaque préventive,puissance 20) tente d'intercepter la flotte Y ( directive Pillage de système, puissance 300), non seulement elle risque de se faire détruire mais elle n'arrêtera pas la flotte Y qui gardera sa directive Pillage de système (et qui donc pillera ensuite le système).
- Si la flotte X avait une puissance supérieure à 300/5=60, elle arrêterait, quelle que soit l'issue du combat, la flotte Y(qui passerait en directive "Attitude neutre").
- Si la flotte X avait une puissance de 2000, non seulement elle détruirait sans doute la flotte Y mais elle pourrait intercepter d'autres flottes. En effet 300x5=1500 < 2000, donc la flotte X garde sa directive.

Les combats planétaires interviennent ensuite dans l'ordre suivant :

  1. Attaque de système.
  2. Pillage de système
  3. Attaque de planète
  4. Pillage de planète
  5. Eradication de planète

Après un combat flotte-système ou flotte-planète, la flotte se met automatiquement en directive "Attitude neutre".

5.6. Déroulement du combat

Le combat est résolu par des formules compliquées gérées par l'ordinateur.

Il est en général suffisant de s'en tenir aux principes généraux et de considérer que les chasseurs sont plus efficaces contre les flottes que les bombardiers... La connaissance complète des règles de combat constitue certes un plus, mais n'est pas nécessaire pour un nouveau joueur.

5.6.1. Combat spatial

5.6.1.1. Positionnement

Le combat entre deux flottes se résout dans un espace à 3 dimensions. Les positions de départ des vaisseaux des deux flottes sont indiquées par le plan suivant : Les dimensions du plan de combat spatial sont de 60 en hauteur, de 30 en largeur et de 20 pour la troisième dimension.

Position de la flotte attaquée
Zone neutre
Position de la flotte attaquante

Les vaisseaux de chaque flotte sont donc placés au hasard par défaut(voir 5.6.1.2.) dans leurs camps respectifs (la coordonnée de la troisième dimension est égale à 0).

Ensuite chacune des positions des vaisseaux varie d'un nombre au hasard entre -5 et 5 pour les directions x et y, et d'un nombre entre -10 et 10 pour la troisième dimension. Si un Amiral est présent, sa compétence "Maîtrise du savoir" permet de diminuer ce dernier facteur de hasard d'un nombre égal à son niveau de compétence.

Exemple : Si la flotte X possède un Amiral ayant un niveau 3 en compétence "Maîtrise du savoir" , le dernier facteur de hasard sera de 2 pour les dimensions x et y. Le commandant pourra donc placer ses vaisseaux(voir 5.6.1.2.) avec plus de précision et d'efficacité.

Il peut y avoir un nombre quelconque de vaisseaux sur une même case. Ce n'est en rien gênant car chaque case correspond à un espace important.

5.6.1.2. Stratégie de combat

Il est possible d'assigner à une flotte une stratégie de combat lors du passage des ordres de mouvement de cette flotte, en plus de l'assignation d'une directive et d'une direction.

Pour créer une stratégie de combat, la connaissance de la technologie "Maîtrise du combat" est nécessaire. Si vous ne connaissez aucune stratégie, votre flotte aura automatiquement la stratégie de combat par défaut, et le choix de la stratégie pour une flotte ne vous sera pas proposée dans la feuille d'ordre.

Une stratégie comporte plusieurs paramètres:

  • Un type de cible prioritaire. Ce type de cible peut être au choix :
    • Les cargos.
    • Les bombardiers.
    • Les chasseurs.
    • Aucun type spécifié.
    La stratégie par défaut ne comporte aucun type spécifié.

    Exemple : Dans la stratégie "Essai", les bombardiers sont spécifiés comme cible prioritaire. Les vaisseaux de la flotte utilisant cette stratégie attaqueront donc d'abord les vaisseaux possédant des bombes. Si il n'y a pas ou plus de bombardiers dans la flotte adverse, ils passeront bien sûr à l'attaque des autres types de vaisseaux.

  • Un paramètre de positionnement par type de vaisseau. Si un positionnement pour un type de vaisseau donné n'est pas spécifié, ce positionnement se fait au hasard. Pour la stratégie par défaut, aucun type de vaisseau n'a son positionnement spécifié.

    Exemple : Dans la stratégie "Essai", les intercepteurs ScS sont positionnés en (17,3). Tous les intercepteurs ScS d'une flotte attaquante utilisant cette stratégie seront donc positionnés en (17,3). On appliquera ensuite à chacun de ces intercepteurs le dernier facteur de hasard pour déterminer sa position(cf. 5.6.1.1.).
    Si cette même flotte est attaquée, les intercepteurs seront positionnés automatiquement en (13=30-17,27=30-3): Lors de l'élaboration d'une stratégie, on considère toujours que la flotte est l'attaquante, l'ordinateur modifie automatiquement la position si la flotte est attaquée.

  • Un paramètre de taille de cibles prioritaires. Il est ensuite possible de spécifier les tailles de vaisseaux prioritaires à attaquer. Si aucune taille de cible prioritaire n'est définie, les vaisseaux commencent par attaquer automatiquement les vaisseaux les plus grands. La stratégie par défaut ne définie aucune taille prioritaire. La taille des cibles intervient comme deuxième critère, après que le type de cible prioritaire ait été défini.

    Exemple : Dans la stratégie "Essai", les intercepteurs ScS doivent attaquer les cibles de taille, dans l'ordre: 5 3 4 1 2 6 8 7 9 10. Ils chercheront donc à attaquer les bombardiers de taille 5. Si il n'y en a pas ou plus, ils passeront aux bombardiers de taille 3, etc.
    Si il n'y a plus de bombardiers adverses, ils attaqueront les vaisseaux de tailles 5, puis ceux de taille 3, etc.

  • Un paramètre d'agressivité. 6 types d'agressivité peuvent être choisis:
    • Fuyard : les vaisseaux de la flotte tentent de fuir dès l'engagement du combat.
    • Prudent : les vaisseaux de la flotte tentent de fuir si la puissance de la flotte adverse est deux fois plus grande .
    • Standard : les vaisseaux de la flotte tentent de fuir si la puissance de la flotte adverse est quatre fois plus grande.
    • Combatif : les vaisseaux de la flotte tentent de fuir si la puissance de la flotte adverse est huit fois plus grande.
    • Rageur : les vaisseaux ne tentent jamais de fuir à cause de la puissance de la flotte adverse.
    • Pillage : las vaisseaux de la flotte tentent de fuir si il n'y a plus de vaisseaux du type visé.

      Exemple : Dans la stratégie "Essai", l'agressivité est en mode Pillage. Si la flotte adverse ne comporte plus de bombardiers, les vaisseaux tenteront automatiquement de fuir.

    La stratégie par défaut est en mode d'agressivité standard.

 

Ayant vu ce principe de "stratégie de combat", nous pouvons passer au déroulement du combat lui-même.

5.6.1.3. Déroulement du combat spatial

5.6.1.3.1. Nombre de tours de combat

Au début de chaque combat, on calcule la combativité de chaque vaisseau de chaque flotte.
Cette combativité est égale à:

5+caractéristique Moral de l'Amiral éventuellement présent+niveau de moral de l'équipage.


Voici pour indication les différents niveaux de moral d'un équipage:


Niveau Type de moral
0 Suicidaire
1 Défaitiste
2 Calamiteux
3 Mauvais
4 Médiocre
5 Moyen
6 Assez bon
7 Bon
8 Très bon
9 Excellent
10 Extraordinaire
11 Suprême


La combativité détermine le nombre de tours de combats au cours desquels ce vaisseau pourra tirer. On enlève en effet 1 point de combativité à chaque fin de tour à chaque vaisseau. Quand un vaisseau arrive à 0 point de combativité, il ne peut plus tirer et essaye de fuir. Le combat s'arrête quand tous les vaisseaux des deux flottes en présence ont 0 point de combativité, ou quand bien sûr une des deux flotte est détruite.

Le tour de combat est décrit dans les paragraphes suivants.

5.6.1.3.2. Définition d'une cible au début du tour

Une liste de cibles possibles pour chaque vaisseau est définie grâce à la stratégie de combat. La cible définitive est celle qui est la plus proche du vaisseau dans la liste des cibles.

5.6.1.3.3. Définition d'un tempo

Pour chaque vaisseau, un tempo est défini.

Pour définir ce tempo, on tient compte de la caractéristiques de Vitesse de l'Amiral éventuellement présent, de l'expérience de l'équipage du vaisseau, de la vitesse Sub-Luminique du vaisseau et de la moyenne des armes du vaisseau. On y ajoute un léger Facteur de Hasard.

Taille du Vaisseau
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Vitesse Sub-Liminique
10
9
8
7
6
5
4
3
2
1

5.6.1.3.4. Mouvement

Chaque vaisseau se dirige vers la position de sa cible avec une vitesse égale à sa capacité de mouvement. L'ordre des mouvements se fait du tempo le plus petit au plus grand.

Exemple : Un intercepteur a un tempo de 2345 et combat contre une frégate de tempo 1367. La frégate bougera avant l'intercepteur.

Seule exception à cette règle : certains vaisseaux peuvent tenter de fuir. Un vaisseau peut tenter de fuir pour trois raisons:

  • la stratégie de la flotte l'oblige à le faire (cf. 5.6.1.2.).
  • ce vaisseau ne possède pas d'armes, ou ses armes ont été détruites.
  • sa combativité est égale à 0.

Un vaisseau qui tente de fuir se dirige vers le point le plus éloigné possible des autres vaisseaux. Si sa vitesse est plus importante que celle de ses poursuivants, il a de bonnes chances d'en réchapper!

5.6.1.3.5. Tir

Chaque vaisseau tire sur sa cible. L'ordre des tirs se déroule du tempo le plus grand au plus petit.

Exemple : Un intercepteur a un tempo de 2345 et combat contre une frégate de tempo 1367. l'intercepteur tirera avant la frégate.

Chaque arme du vaisseau tire l'une après l'autre. Les armes les plus rapides tirent d'abord. Si à un moment donné, la cible est détruite, le vaisseau s'arrête de tirer. Si la cible est hors de portée pour certaines armes du vaisseau, ces armes ne tirent pas.

Les chances de toucher sont déterminées par de nombreux facteurs : Cela dépend de la chance que l'arme a de toucher les vaisseaux de la taille de la cible, de la distance entre le vaisseau et sa cible(plus elle est faible, plus les chances sont importantes), de la caractéristique Attaque de l'Amiral éventuellement présent dans la flotte du vaisseau attaquant, de la caractéristique Défense de l'Amiral éventuellement présent dans la flotte de la cible, du niveau d'expérience des équipages des deux vaisseaux et de la capacité en combat spatial de la race de l'équipage attaquant.

On teste ensuite la fiabilité de l'arme : l'arme a un pourcentage de chance égal à sa caractéristique "Fiabilité" de ne pas fonctionner correctement cette fois-ci.

Si la cible est touchée, des dégâts spécifiés dans la description de l'arme utilisée lui sont infligés. Si la cible possède des boucliers en état de marche, ces boucliers absorbent les dégâts provoqués par l'arme qui sont égaux à sa caractéristique "Dommages bouclier". Si la cible ne possède pas de boucliers, ou si ces boucliers ne peuvent plus absorber de dommages, les dégâts sont infligés au vaisseau en nombre égal à la caractéristique de l'arme "Dommages coque".

Les dégâts sont infligés à un composant du vaisseau tiré au hasard. Si un composant du vaisseau est détruit(c'est à dire si les points de dommages infligés sont supérieurs au nombre de cases qu'il occupe), ce composant devient inutilisable.

Exemple : L'intercepteur endommage le croiseur(les boucliers du croiseur avaient déjà été rendus inopérants). Un des lasers de ce croiseur est détruit. Ce laser ne pourra plus tirer jusqu'à ce qu'il soit réparé.

Sur les boucliers :

Chaque vaisseau peut s'équiper au maximum de 10 boucliers. Chaque bouclier permet de parer un certain nombre de dommages. Une fois que ces dommages sont encaissés, les boucliers deviennent inactifs et le vaisseau prend normalement les dommages.
A la fin du tour de combat, si le vaisseau survit, les boucliers seront rechargés.
Cas particulier :

Si le moteur du vaisseau est détruit, il y a 1% de chance qu'il explose, faisant exploser le vaisseau avec lui. Si le vaisseau ne possède qu'un seul moteur et que celui-ci est détruit, le vaisseau ne peut plus bouger lors du combat.

5.6.1.3.5. Choix des cibles suivantes et tirs suivants

 

Les vaisseaux dont toutes les armes n'ont pas tiré ont ensuite le droit de se choisir un certain nombre d'autres cibles. Le nombre de cibles maximum qu'un vaisseau peut viser par tour est régie par le tableau ci-dessous:

Taille du vaisseau attaquant
Nombre de tirs maximum
1
1
2
2
3
3
4
6
5
9
6
15
7
24
8
36
9
48
10
60

Exemple : Un intercepteur ScS (taille 1) ne peut viser qu'une seule cible par tour.Une frégate ScS (taille 4) peut-elle tirer sur 6 vaisseaux différents par tour.

5.6.2. Combat planétaire

5.6.2.1. Combat Flotte-Système

Un combat contre un système représente en fait une succession de combats Flotte-Planète. Petite précision : les boucliers des vaisseaux n'ont pas le temps d'être rechargés entre deux combats contre deux planètes différentes.

L'ordre des planètes attaquées est choisit au hasard. Le combat continue jusqu'à ce que toutes les planètes soient conquises, ou jusqu'à ce qu'une des planètes parvienne à repousser la flotte attaquante. Ce mode d'attaque est donc dangereux, car votre flotte peut s'affaiblir petit à petit jusqu'à se faire complètement détruire ... mais c'est également un mode d'attaque qui peut être très efficace!

5.6.2.2. Combat Flotte-Planète

Un combat planétaire est largement moins complexe qu'un combat spatial.
Il repose uniquement sur la notion de "combat stratosphérique".

5.6.2.2.1. Combat stratosphérique

Les vaisseaux armés de bombes peuvent se contenter de bombarder de très haut la surface de la planète attaquée. En ce cas, seules les batteries de défense de la planète peuvent répliquer. Les milices d'autodéfense ne possèdent pas les armes pouvant atteindre des vaisseaux procédant ainsi.

Le problème est que des vaisseaux se contentant d'une "attaque stratosphérique" ne peuvent utiliser que leurs bombes: les lasers, plasmas et autres missiles n'ont pas une portée suffisante. L'attaque stratosphérique est donc plus sûre, mais peut être aussi moins efficace. Par ailleurs l'attaque stratosphérique est peu précise, ce qui fait que des vaisseaux opérant ainsi devront détruire les constructions planétaires présentes sur la planète avant de pouvoir s'attaquer aux milices.

La répartition des vaisseaux de la flotte entre attaque stratosphérique et attaque au sol est déterminée par la caractéristique agressivité de la stratégie de la flotte.
En voici le détail:

Agressivité Répartition de l'attaque
Fuyard ou Prudent Tous les vaisseaux attaquent en mode stratosphérique : seules les bombes seront efficaces
Standard ou Pillage Seuls les vaisseaux ne possédant pas de bombe attaquent au sol. Les autres attaquent en mode stratosphérique
Combatif Seuls les vaisseaux ne possédant que des bombes attaquent en mode stratosphérique. Les autres attaquent au sol
Rageur Tous les vaisseaux attaquent au sol


Rappel : La stratégie par défaut possède une agressivité "Standard".

5.6.2.2.2. Déroulement du tour de combat

Le nombre de tours de combat est déterminé sur le même principe que pour un combat spatial: Le combat s'arrête quand la planète est prise,quand la flotte est détruite ou quand le nombre de tours de combat écoulé est égal à la moyenne des niveaux de combativité des vaisseaux de la flotte.

La stratégie de la flotte n'a aucune incidence sur le déroulement du combat(à part celle décrite plus haut). Il n'y a pas de phase de mouvement pour les vaisseaux. Le combat se résume en une succession de tirs.

L'ordre des tirs est le suivant:

  • Les batteries de défense planétaires entrent en action. Elles tirent prioritairement sur les forces stratosphériques.
  • Les forces stratosphériques tirent ensuite. Elles doivent détruire les constructions planétaires avant de pouvoir s'attaquer aux milices.
  • Les milices d'autodéfense tirent sur les vaisseaux qui attaquent au sol(si il y en a).
  • Les vaisseaux qui attaquent au sol ouvrent le feu. Ils visent les miliciens et épargnent les constructions planétaires

 

Les caractéristiques du Gouverneur éventuellement présent sur le système et de l'Amiral de la flotte sont prisent en compte de la même manière que pour un combat spatial.

La force des milices d'autodéfense dépend de la stabilité de la planète: avec une stabilité de 100%, 75% de la population constituera la milice d'autodéfense, avec une stabilité de 20%, seul 15% de la population se défendra et risquera ainsi d'être détruite. Chaque groupe de 10 unités de milice est armé d'un laser de type I. On considère qu'ils tirent à la portée maximale de l'arme. Ils ont donc relativement peu de chance de toucher les vaisseaux d'attaque au sol. Chaque point de dommage effectué sur les milices détruit une unité de milice.

Les batteries de défenses correspondent à 100 armes du type et du niveau du bâtiment. On considère qu'elles tirent à une portée de 0, elles ont donc de grandes chances de toucher. Les constructions planétaires sont détruites quand elles ont subi un nombre de points de dommage supérieur à leurs points de structure.

Exemple : Une batterie plasma de type III représente l'équivalent de 100 plasmas de type III.

Le pourcentage de chance de toucher les bâtiments ou les milices pour les vaisseaux est déterminé sur une base de 50%, à partir de laquelle on applique divers modificateurs classiques...(cf. combat spatial)

La planète se rend quand les milices d'autodéfense sont complètement détruites.

Sur les boucliers planétaires:

Les boucliers planétaires permettent d'encaisser un certain nombre de dégâts préventivement. Quand ce nombre de dégâts est dépassé, le bouclier planétaire est détruit et les dommages passent sur les autres constructions planétaires et sur la population.
Si le bouclier planétaire n'est pas détruit, il se recharge automatiquement à la fin du tour de jeu(et non à la fin du tour de combat!).

5.7. Réparation des vaisseaux

5.7.1. Composants détruits

Chaque composant de vaisseau détruit le reste jusqu'à ce qu'il soit réparé. Un composant détruit ne fonctionne plus. Seule exception notable : un moteur détruit ne permet pas à son vaisseau de bouger pendant le combat, mais chaque moteur comporte un moteur de secours à accélération lente qui permet au vaisseau de se déplacer normalement dans la galaxie.

Exemple : Une frégate a son moteur, son scanner et la moitié de ses armes détruites.
En combat, elle ne pourra pas bouger, ni tirer avec ses armes détruites.
En mode normal, elle pourra se déplacer mais ne repérera aucun système, puisque son radar est détruit.

5.7.2. Réparation des vaisseaux

Chaque chantier naval permet de réparer 20 points de dommages par tour.
Il existe des centres de réparation qui permettent de réparer beaucoup plus de dommages par tour (mais il faut connaître la technologie correspondante).
La flotte à réparer doit se trouver au-dessus du système qui possède le chantier naval ou le centre de réparation.
Ce système doit appartenir au propriétaire de la flotte ou à un de ses alliés.

Chaque point de dommage réparé coûte 0,5 centaures. Si le propriétaire du système possède assez de centaure, la flotte est automatiquement réparée, sans que vous n'ayez quoi que ce soit à faire.

5.8. Réparation des constructions planétaires

A chaque fin de tour, chaque construction planétaire voit cinq de ses points de dommage réparés automatiquement. La présence d'un gouverneur peut accélérer cette vitesse de réparation (cf. 9.Lieutenant). Seule exception : les boucliers planétaires sont complètement réparés en un tour.

5.9. Division des flottes

Chaque flotte peut être divisée en deux flottes distinctes composée de 1 vaisseau minimum. Lorsque un commandant décide de diviser une flotte qui est endommagée à la suite d'un combat, les vaisseaux choisis en priorité lors de la division sont ceux qui sont endommagés.

Exemple : Le commandant Xéor vient d'attaque la planète Soleniar. Sa flotte a subit quelques dommages peu important. Il décide de laisser une partie de sa flotte en position pour poursuivre le combat. Il entame donc des ordres de division. Sa flotte compte 10 Intercepteurs ScS et 10 Bombardiers ScS. 5 Bombardiers sont endommagés. Lors de sa division, il décide de mettre dans sa nouvelle flotte 7 Bombardiers.
En priorité, les 5 Bombardiers endommagés seront envoyés dans la nouvelle flotte, ensuite 2 autres Bombardiers intacts les rejoindront.

Lu 30 fois
FRDev66

Durant les Années Collège & Lycée ("un sacré retour dans le passé, quand on y pense !"), j'ai usé mes dés sur de très nombreuses tables de Jeux de Rôle. A ce moment-là, les Jeux de Société étaient "limités" au Monopoly, Master Mind et Risk.

Après une (trop) longue coupure, je suis revenu à ma Passion, le Jeu de Société.

Aujourd'hui, je mets mes connaissances et compétences dans l'objectif d'initier le plus grand nombre à cette Passion.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Inscrivez-vous à notre Newsletter

J'ai lu et j'accepte la Politique de confidentialité

Suivez-nous

Connectez-vous !

Free Joomla! template by L.THEME