La Loi, c'est vous :

Les chevaliers sont gendarmes, juges et jurés dans tous les cas de basse justice dépendant de leurs propres terres. Si un personnage est le tenant d'une terre, il est de son devoir de faire respecter la justice en son fief. De la même manière, sur la terre de leur Seigneur, les chevaliers doivent agir au nom de leur Seigneur, soit en rendant la justice sur le moment, soit en amenant les fauteurs de troubles à la cours seigneuriale.

Les chevaliers qui enfreignent la loi sont jugés à la cours dont dépend la victime. S'il s'agit de leur propre domaine, le suzerain est juge. La seule exception à ce système se produit quand le chevalier enfreint la règle de son Seigneur auquel cas les autres chevaliers de la cours sont réunis comme jurés.

Il est possible d'en appeler à une cour supérieur si le Seigneur de rang plus élevé daigne seulement écouter la requête. Les chevaliers accusés de méfaits peuvent réclamer le jugement de Dieu en lieu et place de la justice normale.

Le Jugement de Dieu :

Il s'agit d'un combat entre deux chevaliers où le gagnant du combat est aussi le gagnant du procés. Chacun sait que Dieu favorisera le juste et que la force aidera le droit. Un Seigneur a la faculté et une femme l'obligation de choisir un chevalier comme Champion. Le combat peut être :

- Pour l'amour du combat : le premier chevalier qui est blessé ou qui tombe à terre est perdant.

- Pour la conquête : le chevalier qui demande la clémence est perdant.

- A l'outrance : le combat est à mort.

Le jugement de Dieu ne peut être contredit ni revu par une cour plus élevée, puisque aucune cour ne peut se placer au-dessus de Dieu.

La Justice :

Il existe deux types de justice :

- La Basse Justice peut être rendue par tout noble ayant des terres y compris les chevaliers. Ils peuvent juger de tous les délits et litiges moins graves que le meurtre, le viol et autres crimes importants. Les chevaliers peuvent appliquer la justice aux roturiers ; emprisonnement, amputation des mains, des orielles ou d'autres membres et organes.

Ils ne peuvent juger des crimes capitaux, ni prononcer de peine de mort, ni juger d'autres nobles, ni non plus les membres du clergé (qui disposent de leur propre système de justice).

- La Haute Justice est réservée aux grands nobles. Ils jugent tous ce qui peut mériter la peine de mort, cela inclut la trahison, le viol, le meurtre et le vol de biens du Seigneurs.

Dans les grandes cités Impériales et souveraines, il existe également des cours de justice où trône un juge et non un Seigneur. La quantité de crimes et méfaits est telle que le Seigneur passait son temps à rendre justice. Les cours de justice ont donc vu le jour, des lois ont été écrites afin que les jugements soient les plus justes possibles. Cette création entraîna l'apparition des avoués (avocats) qui sont payés pour défendre les accusés fortunés.


Imprimer