L'Hospitalité :

Parmi toutes les cultures, il est un sujet sur lequel toutes sont d'accord, les règles de l'hospitalité.

La maison d'un homme est sacro-sainte, protégée par toutes les puissances qui veillent sur les hommes. Cette règle est valable pour tous les hommes, qu'ils vivent dans une humble masure ou dans un puissant château. Cet aspect sacré ne signifie pas que ces puissances interviennent pour protéger une maison si elle est attaquée. Mais cela veut dire que fourbe ne sera plus jamais accepté dans la maison de quiconque s'il a ignoré ces règles et qu'un destin sombre le suivra partout dès ce moment.

Les règles prévoient que personne n'est obligé d'inviter quelqu'un en sûreté dans son foyer mais que s'il le fait et que son invité accepte, alors les deux hommes doivent respecter certaines règles de conduite. Une fois à l'intérieur, la paix doit régner entre eux, même s'ils découvrent qu'ils sont des ennemis mortels. Ils peuvent sortir pour se battre, ou l'un d'entre eux peut sortir puis revenir pour attaquer la maison. Mais à l'intérieur, les deux hommes doivent être pacifiques et l'invité doit au besoin aider son hôte s'il est attaqué. L'hôte ne peut rien faire contre son invité et doit le traîter comme un honorable invité. Le visiteur doit en échange se montrer courtois et ne pas insulter son hôte.

Toutes atteintes à ces règles traditionnelles est connue et sanctionnée par les puissances qui respectent ces lois. Elles veilleront à ce que justice soit rendu, tôt ou tard.

Les Personnages-joueurs sont superstitieux et croient que si quelqu'un enfreint ces lois, quelque chose de terrible lui arrivera au plus mauvais moment.

Fiez vous à votre parenté :

Le Monde est dangereux. Il y a bien des raisons de ne pas avoir confiance en autrui, même s'il ne s'agit pas d'un étranger parlant une autre langue et adorant des Dieux étrangers.

Cependant, il faut toujours faire confiance à sa parenté. Même si l'un des vôtres agit d'une façon méprisable, il mérite encore la confiance du clan. En cas d'urgence, n'importe laquelle, il n'y a que sur sa famille que l'on puisse compter. Aussi un individu n'est pas démuni dans le monde, il peut compter sur l'aide de ses parents.

La loyauté et l'amour de la famille sont des sentiments innés. Il est tout à fait impensable que quelqu'un se retourne contre sa famille. Le fratricide est un crime impossible, inhumain, presque démoniaque.

Il arrive parfois qu'un chevalier soit obligé de choisir entre la loyauté envers son Seigneur et l'amour de sa famille. Il peut n'y avoir aucune solution envisageable sans offenser quelqu'un d'important. De tels dilemmes font les plus grandes légendes et vous donnent les plus beaux thèmes de jeu de rôle.

Quelques uns des termes familiaux les plus usités sont :

- Clan : tous ceux qui descendent ou disent descendre d'un ancêtre commun.

- Lignage : tous ceux qui peuvent réellement établir leur descendance d'un ancêtre commun.

- Parenté : tous ceux qui sont parents de quelqu'un ou liés à lui, y compris ceux qui ne sont pas de son lignage (ex : famille de sa femme).

La Loyauté :

La loyauté est reconnue comme labase de toute société en dehors de la famille. Tout le monde, sauf les fous, est loyal envers quelqu'un. Pour les guerriers et les soldats, la loyauté revêt une importance particulière parce qu'elle est la base de l'organisation militaire et une condition de survie sur le champ de bataille. La logique et l'intérêt personnel sont le départ de la loyauté. Personne ne trouverait juste d'agir contre la personne qui dispense nourriture, protection et confort. De plus, la loyauté envers un Seigneur étend l'influence de la personne au-delà de sa propre famille et lui donne une place dans le monde.

La loyauté est assurée par des serments et voeux rituels qui établissent cette relation entre deux personnes. La loyauté est un accord entre deux parties, un chef et un suivant.

Ceux qui rompent leur serment de loyauté sont des parias et aucun homme bien-pensant ne leur fait plus confiance. De la même façon que pour l'hospitalité et la famille, les puissances surnaturelles qui veillent sur les hommes peuvent intervenir pour conduire les parjures à une fin tragique.

L'Honneur :

L'honneur est la dernière des lois universelles de la société. L'honneur est exigé seulement des chevaliers, le sens de l'honneur est l'une des choses qui distingue un chevalier du commun des mortels. Les hommes d'église n'ont pas besoin d'honneur car ils sont supposés placer leurs intérêts en Dieu et en l'Eglise avant leurs propres intérêts. Les roturiers n'ont pas besoin d'honneur car ils ont déjà assez de difficultés rien que pour rester en vie. Les femmes n'ont pas besoin d'honneur car elles ne sont que des femmes, cependant, celles possédant un sens de l'honneur sont plus estimées que les autres. Les chevaliers doivent avoir un sens de l'honneur parce qu'ils ont prêté serment. Sans honneur, un serment est sans valeur et la parole d'un homme vite retirée. Il est possible qu'un chevalier triche et se rende complice de crimes, mais il garde son propre sens de l'honneur tant qu'il ne viole pas son serment de chevalier.

L'honneur inclut le code personnel d'honnêteté de votre personnage, sa fierté et sa dignité. Ceux sont des valeurs assez importantes pour être défendues par les armes. Cependant, au-delà de ces mots, la définition devient difficile. La difficulté tient à l'abjectif personnel. Tous les chevaliers sont d'accord pour que certains principes soient généraux. les actes tels que tuer une femme par exemple ternissent l'honneur. Les chevaliers sont tous d'accord pour ne pas commettre ces actions viles. Cependant, l'idée de définition personnelle de l'honneur a son importance. Elle a deux significations :

Primo, certaines parties du sens de l'honneur sont déterminées par l'individu et non par un consensus dans la société.

Secondo, le côté personnel est très utile pour distinguer la différence entre l'honneur et les obligations sociales, serments, coutumes de la société et autres facteurs sociaux.


Imprimer